Ils rappellent que l’entretien avec le patient est à la base du diagnostic

wywiad-z-pacjentem-podstawa-diagnozy
Il est possible de poser plus rapidement et efficacement un diagnostic et aussi d’accélérer une guérison. Pour cela, il faut discuter intelligemment avec le patient lors de son parcours de soins. C’est ce dont il a été question au cours du Colloque international L’art et la manière de communiquer et de poser un diagnostic.
Comme l’a expliqué le docteur Aldona Katarzyna Jankowska du Collegium Medicum, Université Nicolas Copernic, à Bydgoszcz :„«L’efficacité d’un protocole dépend de cette communication car c’est le patient éclairé qui est capable d’agir sur son parcours de soins. Une collaboration soignant-soigné bien menée augmente les chances de guérison.»”

Pour en savoir plus: http://bydgoszcz.tvp.pl/



 

L’art et la manière de communiquer avec le patient

Une communication soignant-soigné efficace augmente les chances de réussite d’une thérapie. Cependant, communiquer efficacement est difficile, et ce d’autant plus que les étudiants en médecine n’apprennent pas à maîtriser cette compétence.
Aujourd’hui, un médecin passe moins de temps avec son patient qu’il ne le souhaiterait car il est accaparé par du travail administratif.

Les scènes du film célèbre de Marek Koterski, „Dzień świra” – The Day of the Wacko – lors desquelles l’actrice Dorota Kędzierzawskiej est à l’agonie, peuvent servir de contextualisation pour aborder en profondeur les méthodes qui permettront au patient de bien comprendre son médecin. Chaque semaine, des consultations sont organisées avec un médecin et un psychologue au CHU rue A. Jurasz à Bydgoszcz.
„Dans notre système médical, les médecins sont devenus des fournisseurs de services et les patients des clients. Nous avons moins de temps à consacrer à nos patients car nous sommes de plus en plus accaparés par des obligations administratives”, nous informe le docteur Katarzyna Jankowska. Elle ajoute que la relation médecin-patient s’est transformée en partenariat, mais qu’Internet a détrôné le médecin en tant que source d’informations.

Pour en savoir plus



 

Les paroles créent la réalité

dr n. med. Katarzyna JankowskaLes médecins polonais savent-ils communiquer avec leurs patients ? Cette question est d’autant plus pertinente que l’art et la manière de communiquer constituent le socle sur lequel est construit le parcours de soins, diminuent les risques d’erreur médicale et par conséquent abaissent les coûts des soins. Récemment, l’Association Polonaise de Communication Médicale a été fondée afin de débattre de cette question aussi souvent que nécessaire. Mariusz Kielar discute de ce sujet avec le docteur Katarzyna Jankowska, hémato-oncologue pédiatrique au service d’hématologie et d’oncologie dans le Département de Pédiatrie, Hématologie et Oncologie, Collegium Medicum de l’Université Nicolas Copernic, impasse Ludwik Rydygier à Bydgoszcz. Le docteur Jankowska occupe le poste de présidente de l’Association Polonaise de Communication Médicale.

Pour en savoir plus



 

Pourquoi ne forme-t-on pas les médecins à communiquer avec les patients?

profesor Pasierski
Les experts sont unanimes : il existe un problème de communication entre médecins et patients. Pour pallier à cette situation, a été créée ce jeudi l’Association Polonaise de Communication Médicale, APCM ; elle est présidée par Katarzyna Jankowska, hémato-oncologue pédiatrique au Collegium Medicum de Bydgoszcz. Quels sont les objectifs de cette association ? Le Professeur Tomasz Pasierski, membre du comité scientifique de l’APCM, nous répond.

Professeur, pourriez-vous nous éclairer sur les objectifs de l’APCM?

Nous allons promouvoir l’enseignement de la communication santé auprès de nos confrères médecins et des étudiants en médecine. Ce domaine qui sera développé grâce à des outils spécifiques, a des applications multiples.

Pour en savoir plus