Pourquoi ne forme-t-on pas les médecins à communiquer avec les patients?

profesor Pasierski
Les experts sont unanimes : il existe un problème de communication entre médecins et patients. Pour pallier à cette situation, a été créée ce jeudi l’Association Polonaise de Communication Médicale, APCM ; elle est présidée par Katarzyna Jankowska, hémato-oncologue pédiatrique au Collegium Medicum de Bydgoszcz. Quels sont les objectifs de cette association ? Le Professeur Tomasz Pasierski, membre du comité scientifique de l’APCM, nous répond.

Professeur, pourriez-vous nous éclairer sur les objectifs de l’APCM?

Nous allons promouvoir l’enseignement de la communication santé auprès de nos confrères médecins et des étudiants en médecine. Ce domaine qui sera développé grâce à des outils spécifiques, a des applications multiples.


Y a-t-il un problème de communication entre les médecins et les patients?

La plupart des affaires, comme les problèmes survenus dans les services médicaux largement relayés par les medias, résultent d’une communication déficiente. Elles apparaissent dès lors que les options thérapeutiques et les risques encourus ne sont pas correctement expliqués à la famille. Les patients se sentent alors lésés car impuissants et ils ne savent que faire ; c’est pourquoi ils entament dès lors une procédure judiciaire. Je pense que les facultés de médecine doivent aujourd’hui créer des modules propres à la communication santé afin de fournir des outils appropriés à utiliser avec le patient.

Pendant leur formation, les médecins n’apprennent-ils donc pas à communiquer avec les patients?

Excepté à Lublin, nulle part ailleurs en Pologne de tels modules ne sont proposés dans les cursus. Ici et là, on entend parfois parler de communication ; mais je crains que la situation reste ainsi a minima tant qu’aucun nouveau module enseigné par des maîtres de conférence spécialisés en communication santé ne sera créé.

Les médecins se plaignent qu’ils n’ont pas assez de temps pour communiquer avec leurs patients du fait de tâches administratives trop lourdes….

Ce n’est pas la quantité qui compte mais la qualité. Chaque minute consacrée à communiquer avec son patient se doit d’être efficace en termes de qualité. Il n’est pas exact d’avancer que nous avons peu de temps ; et même si c’était vrai, il faudrait parfaitement profiter du temps qui nous reste pour nous entretenir avec nos patients. À mon avis, les problèmes qui persistent dans les relations médecin-patient ne proviennent pas seulement d’une question de temps, mais plutôt d’un manque de compétences en communication.

Alicja Dusza / medexpress.pl



 

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/werther/ftp/kommedycznafr/wp-includes/class-wp-comment-query.php on line 399